Asian Dub Foundation – Access Denied

Note : 4 sur 5.

Se plonger dans un album d’Asian Dub Foundation c’est voyager, rencontrer des sonorités nouvelles, une réunion fantastique de musiques en apparences éloignées et qui ne font qu’une. Indéfinissable, le son des anglais agrège rock, electro, rap, breakbeat et instruments traditionnels sud asiatiques. Le tout accompagné de textes socialement engagés, extrêmement critiques envers la société cloisonnée du chacun pour soi. 

Et il est justement question de barrières dans Access Denied (2020 Beat Records). Un disque traversé par la thématique des exilés, des malheurs du départ aux espoirs déçus à l’arrivée dans la chanson titre en passant par les conséquences des politiques inefficaces et cruelles comme dans « Swarm ». 

On le comprend, à l’image de sa musique, ADF milite pour l’accueil, l’ouverture et se place du côté de l’opprimé. « Frontline » et « Human 47 » nous exhortent à surmonter les apparences et à redonner à chacun sa dignité humaine coûte que coûte alors que « Can’t Pay Won’t Pay » ou « Stealing The Future » rejettent violemment l’ordre actuel d’un monde multipliant les conflits, à rebours des aspirations des peuples.

Asian Dub Foundation a voulu également dépasser la critique sociale et montrer son intérêt pour la cause environnementale. Ainsi la mise en musique d’un discours de Greta Thunberg dans « Youthquake pt 1, Greta Speaks »constitue un des instants forts de l’album, nous faisant remonter à la cause première des maux du monde, à savoir l’exploitation inconsidérée et les batailles autour des resources qui nous conduisent au désastre.

Contestataires jusque dans le visuel, les photos barrées des passeports des membres du groupes sont autant de témoignages de leur empathie. Ont-ils de meilleures têtes d’anglais que les milliers de gens refoulés aux frontières ? Poser la question, c’est y répondre.

Au final Asian Dub Foundation reste un ovni totalement irrésistible et inclassable. Restent alors l’énergie et l’émotion, dénominateurs commun à tous les genres. Et au final la potion fonctionne, un chant tour à tour rap, reggae, ragga, une basse dub, une guitare et une batterie apportant une couleur rock plus quelques apports traditionnels de flûtes, de tablas, Access Denied a vocation à plaire à tous ceux qui n’ont pas peur d’aller promener leur curiosité aux antipodes, aux révoltés contre la marche du monde, et ils sont nombreux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s