White Reaper – You Deserve Love

Note : 4 sur 5.

Et si le rock’n’roll se résumait simplement à une musique fun, positive et qui fait se sentir bien ? Voici les premières sensations que l’on retrouve à l’écoute du troisième album des américains de White Reaper, sympathique quintet de Louisville dans le centre des Etats-Unis. You Deserve Love (2019 Elektra) offre un programme certes court, 28 minutes pour 10 titres totalement feel good, mais au final on a tous besoin parfois de revenir à ces moments où on met un disque et on bouge la tête en oubliant tout se qui se passe autour.

Ce côté chansons frivoles a d’ailleurs souvent empêché White Reaper d’être pris au sérieux comme ils auraient du l’être, en plus d’un goût vestimentaire parfois douteux. Il ne faut pourtant pas s’y tromper, on ne pond pas une telle collection de mélodies pop et catchy sans tout donner. La musique du groupe délivre une énergie communicative qui intéressera au premier chef les fans de Weezer et de Smash Mouth s’il en reste (cheap shot). 

Un album court impose de faire ses preuves de suite sans round d’observation, pari tenu avec « Headwind », bijou de power pop mais surtout avec « Real Long Time », un des singles les plus catchy qu’il nous ait été donné d’entendre ces dernières années, le meilleur titre de l’album d’après nous.

Le reste n’a pas à rougir de ce démarrage en trombe, « Might Be Right » a beaucoup tourné en radio aux Etats-Unis, « Ring » et « You Deserve It » maintiennent la pression jusqu’au bout avec un petit regain d’énergie mais toujours avec ce souci de la mélodie qui touche au but.

Des bonne surprises également avec « Eggplant » (Aubergine) qui explore la fièvre disco qui sommeille en nous ou Raw, un morceau tendu à l’extrême qui repose sur la précision chirurgicale de la section rythmique des frères Wilkerson, peut être les musiciens les moins expressif du rock game mondial mais quelle osmose !

Troisième dans la discographie mais premier disque pour le compte de la major Elektra, les Kentuckiens ont néanmoins choisi la continuité et la proximité de Nashville en retournant travailler leur son avec Jay Joyce, déjà à l’oeuvre sur leur effort précédent The World’s Best American Band (2017 Polyvinyl) et orfèvre pour Cage The Elephant et à l’occasion pour Brendan Benson entre autres.

Qu’on l’appelle rock’n’roll, power pop, garage punk, la musique de White Reaper vous reconnecte à votre joie de vivre, faisant de You Deserve Love un album d’intérêt public à découvrir de toute urgence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s