Lonely The Brave – The Hope List

Note : 4 sur 5.

Voici cinq jeunes gens qui reviennent de loin. Crée en 2009 autour de leur goût pour Pearl Jam et après avoir suivi pendant dix ans et deux premiers albums une trajectoire ascendante que rien ne semblait pour voir arrêter, Lonely The Brave a vécu une année terrible en 2020. C’est la cas de tous les groupes vous nous direz. Certes, mais savourez l’ironie du sort, le chanteur Dave Jakes a décidé qu’il ne pouvait plus supporter notamment l’angoisse des concerts l’année où précisément personne n’a pu mettre un pied sur scène.

Les quatre restants ont dès lors connu quelques mois bouillonnants. Jeter l’éponge ne faisant pas partie des options, ils ont contacté et convaincu Jack Bennett, le cerveau derrière le très bon projet Grumble Bee et grand fan de Lonely The Brave, qu’il serait l’homme de la situation.

Et il faut bien reconnaître que ces anglais de Cambridge savent faire les bons choix tant Bennett se font dans le style avec naturel, comme s’il avait toujours été là. L’influence Pearl Jam des débuts commençait déjà à s’estomper un peu, sur ce nouvel album The Hope List (2021 Easy Life Records) elle prend désormais des teintes du Dredg de Catch Without Arms (2005 Interscope Records) voire de Cave In.

Sur ce troisième disque Lonely The Brave fait encore toute la démonstration de sa maîtrise, sa musique se déploie dans l’utilisation massive de la reverb sur les guitares. Et l’on mesure le rôle crucial du chant pour ramener tout ce beau monde sur la terre ferme. 

Dès « Bound » on comprend d’une part dans les mots que Bennett a signé pour un bail longue durée, d’autre part que la confiance est totale. Ce premier titre remporte l’adhésion sans réserve. La réussite de l’intégration du nouvel arrivant tient naturellement à la place qui lui est laissée. Sur « Distant Light », « Bright Eyes » ou encore « The Harrow » la rythmique ferraille dans les couplets, et les refrains libérateurs sont laissés à des envolées vocales très réussies.

Le programme ménage une agréable alternance de titres sophistiqués comme les derniers déjà cités et de chansons plus accrocheuses comme « Bound », « Chasing Knives » (étonnamment non choisi comme single) ou « Open Door ». On apprécie également les deux moments de calme avec la chanson titre « The Hope List » et « Your Heavy Heart ». 

Au final en 2020 le quintet a réussi non seulement à rester soudé mais en sort avec un disque émotionnellement très fort, avec des mélodies travaillées, un rock alternatif très personnel à la fois accessible et tortueux qu’il faut avoir écouté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s