Eddy Pero – Amazon Zero : Our Souls Are Not For Sale

Note : 4.5 sur 5.

Amazon Zero ou l’histoire d’un rendez-vous manqué. 

En 2014 et sous l’impulsion du chanteur et bassiste Eddy Pero le groupe a sorti un premier et unique album qui aurait du faire d’eux le champion français de la vague revival qui déferlait alors sur la planète rock avec Rival Sons, The Temperance Mouvement, Wolfmother, Black Stone Cherry ou plus tardivement Greta Von Fleet.

Au lieu de cela l’histoire a tourné court. 

Or de l’avis des initiés c’était une bombe. La décision de republier Our Souls Are Not For Sale (2021 Peromusic) sept ans après se présente donc comme une deuxième chance de découvrir cet album énergique, érudit, sulfureux et souvent virtuose.

Et si l’on pense assez vite à Led Zeppelin et au Lenny Kravitz d’Are You Gonna Go My Way ? le trio a également puisé dans le glam rock, le blues, le gospel et dans une moindre mesure la world music. Ce qui donne un cocktail diablement intéressant d’autant que musicalement la bande des trois affichait une forme technique éclatante.

Dès les premières secondes de « Miracle Day » et l’entrée progressive des impétrants, cette graine de rock garage prend sa forme sophistiquée et accrocheuse à l’image de ce solo impeccable adossé à un thème vocal calibré pour les grands événements. Car voilà le tour de force auquel nous assistons, la cohabitation de l’exigence technique et de la simplicité pour l’auditeur. Il suffit d’un couplet refrain de « Citizen Of The Satellite » ou « Gimme My Time Back » (Lenny es-tu là ?) pour s’en convaincre. 

Et l’on pourrait rajouter que tout cela s’enrichit encore d’une grande versatilité. Du rock’n’roll de « Satisfactory », du glam gospel d’ « Our Souls Are Not For Sale » à la grandiloquence de « Soul Man Soul Mates » en passant par la dérision et l’humour de « Chicken Karma » et son atmosphère un peu toy, Amazon Zero démontrait un ensemble de qualités rarement réunies au sein d’un même disque.

Mais il n’y a pas que dans le rock pur que le groupe montre de la qualité. Contrairement à beaucoup d’albums plus ou moins énervés dans lesquels la ballade relève de l’exercice forcé, ici « Smile In The Sky » pose entre autres réjouissances un refrain falsetto d’une grande beauté à côté duquel il serait dommage de passer. De même « Sorry Sorry Dad » aurait pu être une énième chanson de contrition, mais le texte renverse la situation. Pour une fois on ne s’excuse pas auprès des générations suivantes, c’est aussi aux valeurs de nos aînés que l’on doit des comptes. Bien vu.

Seul incident de parcours, « Mangled Virgin » et son beat electro dont on n’a pas fini de se demander ce qu’il vient faire au milieu de la grande messe rock. Heureusement qu’un refrain lumineux redresse la situation, on a frôlé la sortie de piste.

Mais trêve de chipotage, et jetons un oeil sous le capot de la machine pour voir que du côté de la production les choses avaient été aussi bien faites que la musique elle-même. Aux manettes du mixage Brandon Eggleton dont on avait apprécié le travail pour Pelican, Helmet, Harvey Danger et plus récemment Dandy Warhols. Quant à John Astley qui a masterisé, il fut tout simplement un des artisans principaux des remasters des Who dans les années 90 et carrément des BBC Sessions de Led Zeppelin. Autant dire des personnes pour qui le son rock a du sens.

Fort de tous ces bons auspices Amazon Zero était prêt pour ferrailler et tenir son rang au milieu des grosses machines américaines et britanniques. Et pourtant professionnels, labels, tourneurs et médias ont laissé passer le train. La faute peut être également à une communication et une distribution trop timorée pour remuer les lourdeurs de cette industrie souvent paresseuse en matière de découverte de nouveaux talents.

Espérons que ce retour sur le devant de la scène de ce disque très réussi et inspiré soit le premier pas vers une suite, un deuxième album qui sait ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s