Naïk Borzov – Drop Of Creator’s Blood (Капля Крови Создателя)

Note : 4 sur 5.

Approchant la cinquantaine fringante pour presque trente ans de carrière, le rockeur russe nous revient avec un nouvel album et dix titres, six ans après Everywhere And Nowhere (2014 – Autoproduit) fort bien reçu à l’époque, mais resté ultra confidentiel hors de Russie.

Voilà d’ailleurs bien le problème du rock russe et de manière générale non anglophone, il n’arrive pas jusqu’à nous. Ajoutez la méconnaissance et l’appréhension de l’alphabet cyrillique et vous avez le cocktail idéal pour tout ignorer d’une scène dynamique et recelant de nombreux talents, mais il n’y a pas de fatalité. Par convenance de lecture nous avons traduits tous les titres et nous indiquerons également les chansons par leur numéro pour ne pas vous laisser désemparé(e) face à une tracklist indéchiffrable. Dans la mesure où les moteurs de recherche reconnaissent plus facilement l’anglais nous avons suivi le mouvement.

Voici donc aujourd’hui Naïk Borzov. Et de surcroît un nouveau Naïk Borzov, classe, cheveux courts et paraissant vingt ans de moins, un artiste régénéré.

Et pour cet album Drop Of Creator’s Blood (2020 – Universal Music Russia) le moscovite a pris les choses en main, assurant lui même une large part de la production, travaillant parfois avec les intervenants à distance et s’étant lui même aménagé un studio dans un logement pris pour l’occasion. Une forme de retour au do it yourself jamais loin en Russie quand on est musicien et un moyen de rester productif malgré l’épidémie de Covid-19.

Résultat, une belle collection de dix chansons d’un rock léger, mené par cette intonation vocale si particulière, souvent baignée de reverb, impeccable tout en semblant au seuil de la justesse. 

Toute la première moitié du disque coule à nos oreilles, les humeurs variées nous transportent du drive tendu et distordu de basse très binaire de « No Limit » (n°1) au rock ternaire de « Transparent » (n°5) bourré d’intensité sans jamais basculer dans la brutalité. « I Hear The Darkness » (n°2) révèle un superbe refrain tandis de Fragments (n°3) n’est pas sans nous rappeler un peu Nada Surf, un référence non évoquée par Borzov mais comme on y a pensé on le dit.

Le virage vers la deuxième moitié s’avère plus difficile, on peut se sentir dérangé par l’irruption surprenante et à partir de là de l’omniprésence de syntâches (un synthé moche dans le jargon musical) qui encombrent « Waves Of The Past » (n°6). Et hélas le disque ne parvient pas à remonter la pente. « Reaction To The Sun » (n°8) surnage grâce à un tempo plus vif et un refrain pur style, notes tenues alambiquées et longue reverb. 

Les dernières chansons nous sont apparues comme plus quelconques, y compris la chanson titre. Il y a pourtant de la qualité et l’on se prend à penser que les titres de cette deuxième moitié auraient parfaitement fait le job de transition entre les morceaux plus forts que l’on trouve en début de programme. Cet essoufflement tiendrait donc plus d’un choix pas très heureux de tracklist.

Côté production Naïk Borzov a pu se faire un son sur mesure avec des orchestrations subtiles et une mise en avant assumée de sa voix. En ressort un disque au son doux et délicat.

Et terminons avec quelques mots sur le visuel en disant sans prise de risque que Drop Of Creator’s Blood est la meilleure pochette de toute la discographie du russe. Un certain art enfantin, lumineux qui donne envie de mettre le disque et d’appuyer sur lecture.

Pas forcément tubesque, ce dernier album en date se révèle plaisant de bout en bout et ce malgré un intérêt plus faible dans sa deuxième partie. Il s’y trouve néanmoins d’excellents titres pour venir garnir nos playlists estivales, on pense notamment à No Limit (n°1), Fragments (n°3) ou même Hallucination (n°7) pour tempérer nos impressions mitigées. 

Des titres dépaysants pour nos oreilles françaises gorgées à outrance « d’anglophonie », l’ouverture à du bon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s